Le plan Delta pour l'horticulture néerlandaise est prêt !

Où que je me rende dans le monde, l’horticulture néerlandaise a la cote partout. De la Chine au Kazakhstan, du Mexique au Canada. C’est bien beau ces éloges, mais ne nous faisons-nous pas endormir ? Depuis quelques années déjà, le remplacement de serres prend du retard sur la moyenne qui devrait être reconstruite sur la base de la durée de vie économique. Nous avons observé tous les dix ans l’émergence d’une nouvelle grande culture – mais depuis l’introduction de Phalaenopsis, rien de spectaculaire n’a vu le jour. Plus loin dans cette lettre d’information, vous pourrez lire que nous risquons même de rater une grande culture internationale, celle du cannabis.

Absence d’unité

Mais ce qui empêche surtout les Pays-Bas de conserver leur position éminente au niveau mondial, c’est l’absence d’unité. Nous regorgeons de connaissance. Nous regorgeons de technique. Ce que nous n’avons toutefois pas, c’est une figure emblématique. Un modèle pour le secteur horticole. Un guichet unique auquel l’investisseur étranger peut s’adresser pour y consigner ses souhaits. C’est pourquoi je suis ravi que nous ayons fait le premier pas à cette fin avec le Dutch Greenhouse Delta.

Acteurs de premier plan

Au sein de ce club, nous voulons réunir le plus possible d’acteurs de premier plan qui sont en mesure de réaliser ensemble de grand projets d’horticulture sous serre, dans le monde entier. Non seulement des fabricants de serres, mais également des transformateurs, des sous-traitants et même des entreprises en dehors du secteur, par exemple dans le domaine de l’énergie et de l’eau ou de la mobilité. Le Dutch Greenhouse Delta doit aussi promouvoir activement l’horticulture néerlandaise dans des pays qui cherchent des solutions pour nourrir leur population.

Garder l’avance

Je suis fier des douze premiers membres du Delta – KUBO est l’un d’eux – mais nous n’y sommes pas encore, et de loin. L’horticulture néerlandaise compte beaucoup plus d’entreprises qui sont décisives. Mais l’organisation professionnelle et l’enthousiasme que je sens partout permettent d’être positif. Il n’est peut-être quand même pas encore trop tard pour que les Pays-Bas conservent leur avance. Car on nous coupe l’herbe sous les pieds au niveau mondial. Je songe évidemment à d’autres pays horticoles comme l’Espagne et Israël, mais aussi aux Googles de notre époque qui voient des opportunités dans un marché qui oublie d’innover.

Le plan Delta est là. Il s’agit maintenant de passer à son exécution. Je suis confiant. Car s’il y a un pays qui est en mesure d’exécuter le plan Delta jusque dans les moindres détails, c’est bien nous !